Ilunga Ilunkamba et son gouvernement interdits de tout mouvement

Après avoir présenté sa démission le vendredi 29 janvier, suite à sa destitution par l’Assemblée nationale, l’ancien Premier ministre, Ilunga Ilunkamba, et son gouvernement démissionnaire, sont frappés par des mesures conservatoires.

Le communiqué annonçant ces mesures a été rendu public le samedi 30 janvier et signé par le Directeur de cabinet du Chef de l’État, Guylain Nyembo.
Celui-ci précise que le Gouvernement démissionnaire est chargé d’expédier les affaires courantes, en attendant la mise en place d’un nouveau gouvernement.

Ces instructions de la haute hiérarchie concernent les membres du gouvernement démissionnaire ; les dirigeants des sociétés commerciales du portefeuille de l’Etat, les responsables des établissements et services publics ainsi que les secrétaires généraux des administrations publiques.

Selon le communique, 4 mesures sont retenues, à savoir : La suspension jusqu’à nouvel ordre des recrutements, des nominations, des promotions et mouvement du personnel à tous les niveaux ;
la suspension jusqu’à nouvel ordre des engagements, des liquidations et des paiements de toutes dépenses publiques autres que celles liées aux charges du personnel ;
la suspension des missions à l’extérieur du pays pour tous les membres du Gouvernement ainsi que le personnel de leurs cabinets, sauf les déplacements liés à certains dossiers spécifiques pour lesquels les demandes d’autorisation seront examinées au cas par cas ; l’interdiction de recourir aux opérations de cession, de transfert et d’aliénation actifs de l’Etat.

Toutefois, ajoute la même source, les cas exceptionnels devront être soumis à l’appréciation et à l’autorisation préalables du Président de la République en sa qualité de Garant du fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des institutions ainsi que de la continuité de l’Etat et ce, conformément à l’article 69, alinéa 3 de la Constitution.

Un gouvernement responsable

Mais, dans la capitale comme dans 25 autres provinces, le peuple attend un gouvernement responsable pour éradiquer la faiblesse de l’autorité de l’État qui se manifeste par une insécurité croissante et une instabilité politique persistante.
Gel Boumbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.