Gros pillage à Kinshasa : 97 containers d’équipements de la cimenterie de la Province Orientale portés disparus

Au total, quatre-vingt-dix-sept, sur les cent vingt, containers d’équipements destinés à la construction de la Cimenterie de la grande Province Orientale (CIPOR) sont portés disparus à partir de Kinshasa. Une délégation de l’assemblée provinciale de la Tshopo, séjournant présentement dans la capitale congolaise, n’en a retrouvé mercredi 6 septembre que 23 stockés au port de l’ex-ONATRA.

Le président de l’assemblée provinciale, Gilbert Bokungu, qui conduit cette mission à Kinshasa, a alerté la présidence de la République, la Primature, l’Inspection générale des finances (IGF) ainsi que tous les services compétents pour que les responsabilités soient établies afin de retrouver ces équipements, arrivés à Kinshasa depuis 2010.

Selon lui, dix députés provinciaux de la Tshopo fouillent partout à Kinshasa pour mettre la main sur ces 97 containers disparus, représentant 1. 600 tonnes d’équipements :

« Acheminés de New Delhi en Inde jusqu’à Kinshasa, il y a dix ans grâce aux fonds de l’entreprise indienne Jaguar évalués à 13 millions USD de dollars, ces équipements n’avaient jamais quitté Kinshasa.

En son temps, deux ans après leur arrivée, la raison avancée était un manque des moyens financiers. Le coût d’acheminement jusqu’à Kisangani était quant à lui estimé à 500 000 USD que le gouvernement congolais devrait débourser ».

Raymond Befonda

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*