Forces de l’EAC: ces loups dans la bergerie.

Les forces de l’EAC

Les manifestations contre la présence des forces régionales de la communauté des états d’Afrique de l’Est, EAC, se poursuivent à Goma. Les étudiants ont aussi marché ce lundi pour demander le départ de ces militaires venus de certains pays de l’Afrique septentrionale pour chasser les rebelles du M23. Ce qui n’est pas le cas et, au contraire, leur passivité a vite été comprise comme une complicité.

Christophe Lutundula plus menaçant

Réagissant sur le plan de déploiement de la force de l’EAC sur son territoire, le gouvernement congolais a affirmé, lundi 13 février, qu’il va minutieusement analyser ce document et donner sa position.

C’est ce qu’a indiqué le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundila.

Il s’est exprimé au cours d’un point de presse conjointement animé à Kinshasa avec son collègue de la Communication et Médias, Patrick Muyaya.

« Tout ce qui n’est pas dans la logique de la cessation des hostilités par le M23, de la cessation de l’agression par le Rwanda, du retrait des zones occupées par le M23 et l’armée rwandaise, du retour de nos compatriotes à leurs domiciles. Tout ce qui n’est pas dans le sens de permettre à la République d’exercer pleinement sa souveraineté, de sauvegarder son indépendance et son intégralité territoriale, nous n’accepterons pas. On va décrypter davantage le contenu de ce rapport», a prévenu Christophe Lutundula.

Des guetteurs assoiffés

Il y a lieu de rappeler que la réunion des chefs d’état-major généraux des forces de défense de l’EAC tenue à Nairobi le 9 février a publié un plan de déploiement de la force régionale sur le territoire congolais. En scrutant le fameux document, l’on s’aperçoit que les vraies ambitions de toutes ces forces déployées dans la précipitation n’est autre que la partition et la répartition de la partie Est de la République démocratique du Congo entre les membres de cette communauté qui donnent lieu à la consécration de la Balkanisation. Toutes ces forces de l’EAC se sont révélés plus dangereux que le M23. Ils sont, apparemment, venus pour le ratissage. Des vrais loups dans la bergerie.

Sam Nzita

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *