Fonction publique : Jean Pierre Lihau prend langue avec les grevistes

A peine entré en fonction, le Vice premier ministre de la Fonction publique, Jean Pierre Lihau Kalokola, s’est entretenu cet après midi du mercredi 28 avril à la place Golgotha avec un groupe des agents de son ministère en grève pour leur prime d’encadrement non payé depuis mois de décembre jusqu’aujourd’hui. Une situation qui n’a pas eu une suite favorable contrairement aux agents du ministère des finances. Une autre revendication est formulée par rapport à l’IPR. Ils réclament 250 $ pour le huissier avant que l’Etat retranche 15$ sur leurs salaires.

Causerie morale à la place Golgotha

Sans la fonction publique, l’Etat est nul

Prenant la parole, le nouveau patron de l’administration publique a commencé par rassurer les revendicateurs qu’il fera de tout son mieux pour que leurs droits qui, du reste, sont légitimes, soient respectés. Il leur a demandé de reprendre leurs bureaux, le temps pour lui de s’impregner de la situation:

 » Ce n’est pas bon pour moi de venir travailler et voir certaines personnes traîner à l’extérieur. Regagnez vos places et je vous promets qu’une suite favorable sera trouvée « .

Jean Pierre Lihau a rappelé à ses interlocuteurs que sans l’administration publique, qui est un pillier pour tout pays qui se respecte, rien ne peut marcher.

Les grevistes satisfaits

Il compte, ainsi, sur leur expertise, afin de relever ensembles les défis en rapport avec les missions lui confiées par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo, dont la modernisation de l’administration publique.

Déclenchée voici un mois et demi, la grève se poursuit à l’administration publique. A la base devce mouvement, le non payement de leur prime d’encadrement, laquelle devrait être payée depuis le mois de décembre 2020, c’est à dire, au quatrième trimestre et qui s’ajoute à ce qu’ils devraient percevoir au 1er trimestre de certe année.

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.