ESU: Ista-Kinshasa annonce une conférence sur l’aviation et la météorologie.

Dans une conférence de presse tenue ce vendredi 23 avril dans la salle UniversiTic de l’Institut supérieur des Techniques appliquées, Ista, en sigle, le Docteur et Professeur Pierre Kasengedia Motumbe, Directeur général de cette institution, a annoncé la tenue d’une grande conférence au premier quinzaine du mois de Mai sur « la problématique de l’Aviation civile et la Météorologie en République Démocratique du Congo« .

Cette conférence sera aussi une occasion pour l’Ista-Kinshasa de présenter au public un simulateur des activités aéronautique, un outil très important pour l’école de pilotage en gestation à l’Ista-Kinshasa.

En effet, le Dg de l’Ista, secrétaire général académique intérimaire, Boniface Lumpungu Kapata, et le président de la Coordination estudiantine, l’étudiant Jean Claude Ngazwa, a commencé par saluer l’avènement de l’actuel Ministre à l’Esu, Mohindo Nzangi, à qui toute la communauté de l’Ista souhaite un fructueux mandat.

Le numéro un de cette institution, qui fait la fierté de la Rdc dans le domaine technique à travers le monde, a souligné que, loin d’avoir la prétention d’être le premier en système LMD (Licence, Master et Doctorat), l’Ista se projette d dans ce processus qu’il a déjà déclenché:

« Nous sommes en train de travailler pour que, progressivement, nous puissions nous habituer. Tout le monde en commençant par moi, nous avons des choses à apprendre et avec le temps ça sera fait« .

Du bilan

Le Docteur et Professeur Pierre Kasengedia Motumbe a souligné que même le chemin du paradis est semé d’épines et que l’Ista-Kinshasa a, certes, des difficultés mais le bilan reste largement positif comparativement à l’époque de son arrivée il y a dix ans:

« Concernant notre bilan, nous sommes très, très fier du fait que nous avons pu redorer le blason de l’Ista puisqu’à un certain moment ce blason a été terni mais nous sommes en train de travailler pour améliorer davantage puisqu’il y a de l’espace pour mieux faire. Et nous, nous tenons à l’engagement de notre président de la République qui dit le peuple d’abord. Il faudrait que nous nous puissions être capable de concevoir des solutions technologiques, d’implémenter des solutions de nature à améliorer le bien être social de nature à améliorer les conditions de vie de notre pays« .

Le souci majeur

Le patron de l’Ista a émis le vœu de voir l’Ista construire un nouveau bâtiment de trois étages dont l’actuel comité de gestion qu’il chapeaute n’attend que l’autorisation de la hiérarchie pour commencer les travaux grâce à une banque de la place qui a déjà donné son accord. Ce bâtiment abritera un auditoire au premier niveau, une salle pour les professeurs et le troisième niveau sera réservé à l’école doctoral pour la relève:

« La première chose que je demanderai au ministre c’est de nous aider pour que nous puissions obtenir cette autorisation là. Notre banque est prête avec l’argent et le jour où l’on nous donne cette autorisation, nous commençons les travaux. Le montant pour la construction, c’est 890.000 Usd. Je pense que ce n’est pas un montant exagéré. Nous ne voulons pas prendre un prêt qui dépasse 1 millions. Nous nous sommes dit au maximum 900.000 Usd et on fait quelque chose qui peut nous aider à résoudre le problème de capacité d’accueil« .

Il a souligné aussi que la deuxième chose à demander au Ministre de l’Esu, Muhindo Nzangi sera d’organiser le troisième cycle dont cette institution d’enseignement technique a reçu l’autorisation.

Cependant, un constat amer est fait à chaque fois qu’il y a un nouveau ministre, il y des personnes véreux et ambitieux au sein de la même institution qui essaient d’instrumentaliser l’autorité de tutelle, afin de chasser le comité en place et de les nommer. Ce dernier a demandé la vigilance de l’actuel Ministre de l’Esu quant à ce.

Quant au respect du calendrier de l’année académique 2020-2021, le secrétaire général académique intérimaire, Lumpungu Boniface, a souligné que ce calendrier a été réaménagé à la demande du ministre de tutelle qui a autorisé chaque institution d’élaborer un calendrier par rapport aux recommandations en rapport avec la pandémie à Covid-19 dont la distanciation. Ce qui a occasionné un réaménagement quant à la délibération des étudiants.

Quelques précisions de taille

Le président de la Coordination estudiantine, Jean Paul Ngazwa a abordé la problématique de l’augmentation des frais académique, calcification des bordereaux par les étudiants relevé par le pendant de la coordination, les inscriptions spéciales avec 40% des relevées non authentique, que les parents sachent que pour l’année 2020-2021,les étudiants paient un acompte de 200.000fc avant que la hiérarchie fixe le montant officiel.

Jacques Kalokola

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*