EPST : l’État radie 1.179 écoles de la liste de paie

Le secrétaire général de l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST), Jean-Marie Mangobe Bomungo, a écrit aux gouverneurs de province, leur demandant la désactivation de la liste de paie des écoles fictives dont le nombre s’élève à 1.179 à travers le pays.

Dans sa lettre, Jean-Marie Mangobe a écrit : « Je me fais le devoir de vous informer que les écoles non conventionnées fonctionnant avec de faux arrêtes ainsi que leur personnel dont la liste en annexe sont désactivées du fichier de paie des Enseignants ».

Le Secrétaire général de l’EPST précise que cette décision est intervenue après l’enquête effectuée sur terrain par l’Inspection générale des finances (IGF).
« C’est suite aux recommandations de l’IGF que son Excellence Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement, par sa lettre du 03 mars 2021, a demandé à son Excellence Monsieur le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement primaire secondaire et technique d’instruire le SECOPE de procéder à la désactivation des écoles fonctionnant avec de faux arrêtés, de leur personnel, des agents avec des données d’identification irrégulières ainsi que des doublons », a expliqué JM Mangobe Bomungo.

De son côté, le ministre de l’EPST a indiqué sur son compte tweeter que le nombres d’écoles frappées s’élève à 1.179. Ce nombre important des écoles fonctionnant dans l’irrégularité, ne serait-il pas l’oeuvre des autorités politiques et administratives du même ministère ? Bezucoup de Ministres, inspecteurs, préfets et autres cadres politico-administratifs sont devenus de promoteurs d’école.
Gel Boumbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.