Epst: Des sextapes des finalistes du collège frère Alingba gagnent les réseaux sociaux (Vidéo)

Quelques élèves finalistes, célèbrent la fin de la dernière épreuve de l’examen d’Etat ce 23/06/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bonmpengo

Les finalistes idéntifiés élèves du collège frère Alingba situé dans la commune de Kitambo au quartier Jamaique et tenu par les frères des écoles chrétiennes ont offert un cadeau de fin d’étude déshonorant et désobligeant à l’ensemble de la société congolaise y compris leurs parents après la passation de test d’évaluation dit Exétat le vendredi 03 Septembre dernier.

Du jamais vu depuis que le Congo est Congo. Dans les vidéos qui circulent dans les réseaux sociaux, on peut bien voir des élèves, garçons et filles, en pleins ébats dans un coin perdu à l’enceinte de la même école, vraisemblablement, une salle de classe abandonnée et en uniforme de couleur bleue et blanc: un vrai film porno.

Ces vidéos semblent être réalisées avec l’accord des acteurs finalistes en action. L’une des vidéo présente même une élève prise à la chevrette et qui s’empresse à ne rien perdre du regal lui offert par son partenaire, ce dernier, n’a rien d’un élève mais un Kuluna qui se raffole de tomber sur une viande bien fraîche, de quoi lui couper le souffle.

L’autre détail plus important est que toutes les séquences que l’on peut bien voir dans la vidéo sont réalisées dans un même endroit où un trou béant donne accès au preneur de vue de filmer tous ces élèves déjà spécialistes de sexe en gros plan. Ces images prouvent à suffisance que ces élèves ne sont pas à leur premier randonné pornographique, par contre, les actions et cris de gémissement produits par la gente féminine n’a rien de contraire d’un vrai film porno tourné par des professionnels de sexe.

Chose grave encore, ces élèves sont bien identifiés à travers les effigies de leurs écoles sur leurs chemises.

Si l’une des élèves a préféré se débarrasser de sa tenue d’élève, diplôme d’état rassuré, et pour bien fêter ce parcours, l’autre prise par derrière par un Kuluna, décidément, bien « bombé » , a gardé sa chemise d’uniforme qui couvre à peine ses derrières.

L’éducation sacrifiée

Une troisième vidéo montre des élèves, surtout les filles, exhibant des danses très obscènes devant leur école, Collège Frère Alingba, une école bien réputée pour sa formation scolaire mais qui vient de prouver à la face du monde qu’elle peut aussi léguer à la société des spécialistes de sexe: honte à la nation, honte à la coordination des écoles conventionnées catholiques, honte aux Frères des écoles chrétiennes, un vrai sacrilège au frère Alingba, honte à la société congolais toute entière qui a laissé les enfants pourrir dans cette bonne merde.

Que dire?

Il faut noter que les alertes ont été lancées par plusieurs médias faisant état des élèves surpris en pleins ébats dans certaines écoles de la capitale dont l’institut la Fontaine à Mbinza Pigéon où , durant leurs heures perdues, des couples d’élèves se donnent une partie d’accouplement dans un chantier leur cédé par une sentinelle moyennant quelques billets de francs congolais, laquelle, sentinelle de son état,tombant sur la chance de se tapper aussi une des filles insatisfaites dans le même chantier, se vide entièrement les vessies sur une jolie collégienne.

Une autre alerte avait fait état d’une élève de 4è primaire surprise prise en sandwich par deux instituteurs de son école dans une salle de classe alors que les autres élèves, instituteurs et parents étaient en pleine fête de la même école. Interrogée, l’élève bien charnue, avoua qu’elle avait déjà subie plusieurs assauts de ces deux gourous d’instituteurs.

Les faits parlant d’eux-mêmes, les commentaires n’ont pas tardé à couler dans les réseaux sociaux:

 » Nous savons désormais où aller se taper des petites gazelles à chaleur: au Collège Frère Alingba de Kitambo« , commente un internaute.

Pour d’autres internautes, ces élèves que l’on peut bien identifier ne méritent pas un diplôme d’état et que l’Epst devrait prêcher par l’exemple en suspendant la session d’Exétat de cette école.

Un autre plus libéral lâche:  » Nous sommes tous passés par là, sauf que nous n’étions pas filmés, si non, on serait tous suivi sur Eductv« !

Triste réalité!

Don Petit N’Kiar

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*