Environnement : chaque dollar investi dans la restauration des mangroves génère un bénéfice de quatre dollars selon le PNUE

 

Alors que nous commence la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes, qui se déroulera de 2021 à 2030 et qui vise à prévenir, arrêter et inverser la dégradation des écosystèmes dans le monde, les mangroves ont un rôle clé à jouer dans sa réussite.

Les mangroves constituent l’un des écosystèmes les plus productifs et les plus diversifiés de la planète, sans lequel 39 % de personnes supplémentaires seraient inondées chaque année. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) estime que les mangroves assurent un stockage exceptionnel du carbone, trois à cinq fois supérieur à celui des forêts tropicales, et font vivre plus de 120 millions de personnes dans le monde. Elles abritent également plus de 3 000 espèces de poissons que l’on trouve dans leur écosystème.

“Les mangroves sont un outil important dans la lutte contre le changement climatique. Elles réduisent la quantité de carbone dans l’atmosphère et sont également rentables sur le plan financier. La restauration des mangroves est cinq fois plus rentable que la construction d’infrastructures grises, telles que des murs anti-inondation, qui ne contribuent pas non plus à lutter contre le changement climatique”, affirme Makkio Yashiro, coordinateur régional des écosystèmes pour le PNUE.

Mais les mangroves sont menacées. Les changements climatiques, l’exploitation forestière, l’agriculture, l’aquaculture, la pollution et le développement côtier sont autant de facteurs qui érodent leurs habitats. Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et ses partenaires ont constaté que plus de 67 % des mangroves ont été perdues ou dégradées à ce jour.

Les mangroves sont un outil important dans la lutte contre les changements climatiques. Elles réduisent la quantité de carbone dans l’atmosphère et sont également rentables sur le plan financier.

Restaurer un écosystème essentiel

La restauration des mangroves permet de soutenir non seulement la nature mais aussi les économies. On estime qu’un hectare de mangroves a une valeur située entre 33 000 et 57 000 dollars par an. Les études du PNUE montrent que chaque dollar investi dans la restauration des mangroves génère un bénéfice de quatre dollars. En d’autres termes, les mangroves constituent l’une des solutions fondées sur la nature les plus efficaces et les plus rentables.

Notons que l’Assemblée générale des Nations unies a déclaré que les années 2021 à 2030 seront la “Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes”. Dirigée par le Programme des Nations unies pour l’environnement et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la Décennie des Nations unies est conçue pour prévenir, stopper et inverser la dégradation des écosystèmes dans le monde entier. Cet appel mondial à l’action a été lancé le 5 juin, journée mondiale de l’environnement. La Décennie des Nations unies rassemblera le soutien politique, la recherche scientifique et la puissance financière pour intensifier massivement la restauration, dans le but de faire revivre des millions d’hectares d’écosystèmes terrestres et aquatiques.

Léon Mukoko/Eco vertes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.