Émile Ngoy Kasongo : « Il faut des incitations de l’Etat pour motiver les enseignants à s’engager dans l’éducation entrepreneuriale »

Émile Ngoy Kasongo : « Il faut des incitations de l’Etat pour motiver les enseignants à s’engager dans l’éducation entrepreneuriale »

1 0
Read Time:2 Minute, 39 Second

En sa qualité de Doyen de la Faculté des sciences économiques et de gestion de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), le professeur Émile Ngoy Kasongo a plaidé en faveur des incitations de l’Etat au profit du personnel scientifique et du corps académique afin que ceux-ci soient motivés à s’engager dans l’enseignement de l’éducation entrepreneuriale.

Il a formulé ce voeu lors d’un exposé sur le thème intitulé : « La Faculté des sciences économiques et de gestion (FASEG) dans la course pour le développement de l’esprit entrepreneurial dans les milieux universitaires ».

« Qu’est-ce qui nous incite à former ces enfants comme étant des acteurs en ce qui concerne l’enseignement de l’entrepreneuriat ? », s’est interrogé le professeur Émile Ngoy Kasongo à l’occasion des Journées de l’Entrepreneuriat organisées du 10 au 11 mars 2022 par Kinshasa Innovation Center (KIC) en partenariat avec l’Agence Nationale de Développement de l’Entrepreneuriat (ANADEC) en la salle Monekosso au campus de l’UNIKIN.

Pour le professeur Émile Ngoy Kasongo, l’entrepreneuriat dans les milieux universitaires et des grandes écoles en République Démocratique du Congo (RDC) est confronté à plusieurs contraintes.

Hormis le manque d’incitations de l’Etat au profit des enseignants, il évoque notamment :

– les problèmes relatifs à l’éducation entrepreneuriale dont le manque d’enseignants et de formateurs expérimentés. « Ça c’est un problème de fond par rapport à l’entrepreneuriat », fait-il remarquer.

– Il y a également la question de contenus des cours sur l’entrepreneuriat qui sont hétérogènes mais pas adaptés ;

– le manque d’une compréhension claire et homogène sur les contenus des cours;

– la dépendance absolue sur des cours magistraux ;

– le manque d’outils de recherche pédagogique appropriés;

– le manque d’interdisciplinarité ;

– les difficultés à pouvoir relier l’enseignement au contexte national et local des jeunes étudiants et entrepreneurs.

Ancien Office de promotion des Petites et Moyennes Entreprises (OPEC), l’Agence Nationale de Développement de l’Entrepreneuriat Congolais (ANADEC) a pour objet social la promotion de l’entrepreneuriat national, au moyen de l’information et de la formation théorique et pratique sur l’accès des entrepreneurs au financement des projets et aux marchés publics ou privés, en vue de favoriser l’émergence des classes moyennes congolaises.

Les services de l’ANADEC sont en effet destinés aux porteurs des projets en cours d’exécution ou et toute personne qui crée et entreprend notamment au travers de l’ensemble des réseaux qui accompagnent et fournissent des solutions pour les entreprises.

Si l’OPEC visait exclusivement l’encadrement des PME, l’ANADEC dispose d’un champ d’application assez large.

Dans son approche-client, l’ANADEC choisit une stratégie de proximité pour sa campagne de sensibilisation de toutes les parties prenantes.

La cible constituée des étudiants fait partie des choix stratégiques de l’ANADEC qui vise la création de 1,5 million d’entreprises capables d’engendrer 5 millions d’emplois directs et 15 millions d’emplois indirects.

L’Agence Nationale de Développement de l’Entrepreneuriat Congolais (ANADEC) est, rappelons-le, un établissement public à caractère technique et administratif, aux termes du Décret n°21/02 du 2 octobre 2021.

Zoom-Eco

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Economie Éducation societé société Societe kinshasa