Election du président de la CENI : Des imams du groupe des 6 sortent de leur silence pour rejeter le choix de Denis Kadima

Rien ne marche au sein de la composante confessions religieuses. Le processus de désignation du président de la Commission électorale nationale indépendante par cette composante est au point mort.

Des fissures se dessinent au sein du groupe de six confessions religieuses pro-Kadima. Des imams sont sortis de leur silence pour rejeter le choix de Denis Kadima Kazadi. Ils déclarent que les procès-verbaux déposés par les six confessions religieuses opposées aux Églises catholique et protestante, au bureau de l’Assemblée nationale sont faux et frauduleux.

Ils appellent à l’arbitrage du président de la République, Félix Tshisekedi, avant de l’inviter à ne pas investir les personnalités proposées par le groupe de Dodo Kamba. Ils fondent leur thèse sur le principe selon lequel « la fraude corrompt tout ».

D’ailleurs, l’Imam Cheikh Youssouf Ndjibondo Kapiepe, répresentant légal, vient d’assigner à comparaître les six confessions pour irrégularité de l’acte accompli par eux.

Depuis près de deux mois maintenant, les pères religieux sont en désaccord sur la désignation du président de la centrale électorale. Face à ce blocage, le processus électoral semble être en panne alors que les échéances électorales approchent. Plusieurs experts commencent à douter sur le délai constitutionnel à tenir pour l’organisation des élections en 2023, conformément à la Constitution.

Aaron Kikadi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights