Élection 2023 : Avec un écart écrasant sur ses concurrents, Félix Tshisekedi en pôle position pour être réélu président

La Commission Electorale Nationale et Indépendante (CENI) a, ce jeudi 28 décembre procédé à la poursuite de compilation des résultats des différentes circonscriptions.

Sur 12 millions 544 milles 581 bulletins de vote, le candidat numéro 20, Félix Tshisekedi a obtenu, à lui seul, plus de 9 millions et demi (9.539. 315) de voix soit plus de 76,04%. 

Son principal challenger, le candidat numéro 3 Moïse Katumbi vient loin derrière avec 2 millions (2.078. 305) de  voix soit 16,57%. En troisième position, le candidat numéro 21 Martin Fayulu a obtenu 550 mille voix (559 132) voix, soit 4,46%.

Partant du faible taux de participation de votes à la présidentielle, qui s’établirait à moins de 50% de quelque 43 millions d’électeurs enrôlés, Félix Tshisekedi, Président sortant sera sauf un miracle réélu à la tête du pays pour un second mandat. 

La victoire de l’autorité Morale de l’Union sacrée a été reconnue par la CENCO. cette dernier a indiqué dans son rapport préliminaire des élections du 20 décembre qu’un candidat s’est « largement démarqué des autres avec plus de la moitié de suffrages à lui seul ». 

De surcroît, un des candidats à la présidentielle, à savoir le numéro 02  
Constant Mutamba a d’une manière fair-play salué la réélection du candidat numéro 20.

« Avec plus de 10 millions de voix issues des résultats partiels, nous ne pourrons plus rattraper notre challenger Tshisekedi. Ainsi, je le félicite pour sa brillante réélection et lui souhaite plein succès pour son 2ème quinquennat. Vive la démocratie ! », a-t-il twitté jeudi soir sur son compte X.

Cette victoire de Félix Tshisekedi se justifie selan la Mission d’Observation Electorale sur son ubiquité sur terrain lors de la campagne.

Pendant cette période électorale, le candidat numéro 20 a tenu 57 meetings contre 24 pour Moïse Katumbi et seulement 14 pour Martin Fayulu. De plus Tshisekedi a visité l’ensemble de 26 provinces contre 15 pour Katumbi et 9 pour Fayulu.

Tablant sur le discours de campagne, la MOE a constaté que, « 80 % des discours des candidats de l’opposition étaient basées sur des critiques de la gouvernance du président sortant que sur des alternatives concrètes ».

La Centrale Electorale va publier d’une manière officielle les résultats provisoires pour le 31 décembre, et les résultats définitifs sera connu le 10 janvier 2024.

Félix Tshisekedi va ainsi briguer, un deuxième mandat face à 25 autres candidats, dont les deux figures emblématiques de l’opposition, notamment Moïse Katumbi et Martin Fayulu.

S’agissant de la passation de pouvoir entre le président sortant et entrant, elle aura lieu le samedi 20 janvier 2024. 

NGK 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights