Eglise du Congo: Hommages mérités à l’abbé Michel- Gérard, l’aîné des prêtres de l’archidiocèse de Kinshasa

L’église catholique du Congo Kinshasa a rendu un vibrant hommage à l’un des premiers prêtres de l’archidiocèse de Kinshasa,  l’abbé Michel Gérard le samedi 25 mai, à la Cathédrale Notre-Dame du Congo.

C’est dans une église remplie comme un oeuf que les fidèles et clergés de Kinshasa ont prié en communion pour le repos de l’âme de leur pasteur, Michel Gérard, l’un des prêtres les plus exemplaires et fidèles à son leur de pasteur.

L’archevêque de Kinshasa, Monseigneur Fridolin Cardinal Ambongo a reconnu les valeurs cardinales de ce prêtre exceptionnel très engagé dans la pastorale :un prêtre très discret et toujours près de ses brebis.

L’abbé Michel Gérard, communément appelé  » Ya Mich » rejoint la félicité du Père dans un contexte particulier où la République Démocratique du Congo qu’il a servie comme prêtre après avoir occupé plusieurs postes dans l’archidiocèse de Kinshasa dont le coordonnateur des écoles catholiques du Congo et plusieurs fois curés dans pas mal des paroisses se retrouve dans l’impasse.

Plusieurs évêques catholiques et membres de la plus grande église du Congo ont aussi rendu un vibrant hommage à ce prêtre qui est resté soumis à sa chère église catholique romaine au delà des péripéties qu’à traversé l’aînée des églises chrétiennes de la République Démocratique du Congo.

Sa famille biologique dont sa petite sœur et son beau frère ont, également, dit un  » au revoir » à  » Tonton Mich », sans oublier des religieux et religieuses inconsolables.

Que dire de ce prêtre qui représente toute une génération des prêtres désintéressés par des goûts mondains dont ses jeunes confrères comme les abbés Jean Marie de la Croix Kibwila, José Mpundu, Joseph Lukelo et autres, si ce n’est : » Entrez dans la joie du Père ».

La rédaction de sphynxrdc, dont l’initiateur et Directeur général, Jacques Kalokola qui a bénéficié de la bonté et de  l’attention de l’illustre disparu, présente ses sincères condoléances à l’église corps du Christ du Congo et, plus particulièrement, à sa famille biologique.

Ce n’est qu’un au-revoir et non un adieu  » Ya Mich »!

Jacques Kalokola, Directeur Général. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights