Descente triomphale de Didier Budimbu à Kisantu: Jean Jacques Bozi très présent!

Les deux jeunes turcs de l’Union Sacrée, Budimbu et Bozi

Le Secrétaire général de l’Udps, Augustin Kabuya, a séjourné le week-end dernier au Kongo central où il a procédé à l’installation des comités de base à Kisantu et Mbanza-ngungu.

Le samedi, 17 avril, la première étape de Kisantu a été franchie avec succès, car, il a investi, selon les us et coutumes de l’UDPS, le comité fédéral de la « Fédération rurale du Kongo Central III» devant des milliers des combattants rassemblés au parking Acco Kisantu.

Didier Budimbu installé et ovationné

C’est à cette même occasion que l’actuel Ministre à l’Hydrocarbure, Me Didier Budimbu, accompagné de l’un de ses bras droits et fils du terroir, Jean Jacques Bozi, consul honoraire de la République Démocratique du Congo en Turquie, a été aussi installé comme vice-président de l’Udps dans cette contrée.

Accueil triomphal de l’initiateur d’AVC

Ces deux fils du terroir, en toute humilité, comme le veut la tradition Ne Kongo, n’ont pas hésité à recevoir la bénédiction de cette population qui attend beaucoup de cette nouvelle génération aux affaires à côté de Félix Tshisekedi.

Une complicité sans égale

En effet, ces deux figures emblématiques du Kongo central réveillent de l’espoir à un peuple qui s’est vu très marginalisée à l’époque du régime de Joseph Kabila et qui ne jure que par ses deux warriors.

Fini le temps du désordre dans l’Udps

Augustin Kabuya, SG de l’Udps

Lors de l’installation de 4 vice-présidents du comité fédéral et les Secrétaires fédéraux, chefs de département secondés par des adjoints, Prenant la parole, à cet effet, Augustin Kabuya a prévenu tous les agitateurs qui pourront tenter de remettre en cause la légitimité du comité installé. Il a autorisé les dirigeants de la fédération de recourir régulièrement aux services de sécurité, notamment la Police en cas de nécessité:

« Si quelqu’un ose contester la légitimité du président fédéral Cent cartes, il doit être considéré comme un semeur des troubles». Il doit être traduit en justice. Le temps des désordres est fini. Nous nous préparons pour aller aux élections, alors nous n’avons pas besoin de ces agitateurs, a-t-il martelé avec un ton très ferme« .

Population de Kisantu

Didier Budimbu et ses trois autres camarades nouvellement élus veilleront aux intérêts du parti du Chef de l’Etat dans cette contrée regroupant les territoires de Kasangulu, Kimvula et Madimba selon le code K27.

Ce qu’attend le Ministre Didier Budimbu à l’Hydrocarbure

psx 20210419 030905
Me Didier Budimbu, Ministre à l’Hydrocarbure

A côté du secteur minier bien développé, les ressources pétrolières et gazières de la RDC restent grandement sous-exploitées. Avec la vision du chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi qui vise l’amélioration des conditions de vie de la population avec un budget à la taille du pays, le nouveau ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu a des défis majeurs à relever.

Le souci aujourd’hui, c’est que Didier Budimbu puisse aider la RDC à sortir à la traîne de pays africains producteurs et exportateurs du pétrole, malgré ses gisements répertoriés dans 24 de ses 26 provinces.

La RDC n’a aucune société pétrolière propre à elle, la seule qu’a l’Etat, bat de l’aile. Elle n’exploite aucun bloc pétrolier profitable à l’Etat puisqu’elle n’a aucune société de raffinage. Le secteur des hydrocarbures souffre du manque d’autonomie de l’État congolais face à ses ressources en or noir.

La RDC n’a, jusqu’ici, jamais débuté l’exploitation dans le corridor qui nous lie à l’Angola où d’importants blocs pétroliers ont été trouvés. L’Angola exploite déjà via sa société Sonangol et il y a des grandes négociations internationales sur le pool mais la RDC n’a remporté aucune depuis que les discussions avaient commencé. Pour le Lac Albert avec l’Ouganda même chose.

Dans ce domaine des ressources énergétiques, la RDC a un patrimoine pétrolier et gazier réparti dans trois bassins sédimentaires, avec plus de soixante blocs et concessions bien définis, dont moins de 3% de ce patrimoine, en termes de superficie, sont véritablement mis en valeur à ce jour et le défi majeur serait pour le nouveau patron des Hydrocarbures Didier Budimbu de pouvoir exploiter convenablement ce secteur.

La RDC a besoin de redéfinir ses approches exploitables en hydrocarbure, le ministre Didier Budimbu doit avoir pour arme, le courage de demander la réouverture des négociations en termes de contrat pétrolier pour que l’État arrive à gagner parce qu’il est anormal que depuis 1960 jusqu’à à nos jours, la RDC n’arrive pas avoir une société pétrolière propre à elle.

Donc, pendant son mandat, le pays attend du nouveau patron des Hydrocarbures, Me Didier Budimbu, le défi d’améliorer la production des hydrocarbures du bassin côtier, de relancer l’exploitation pétrolière dans tous les bassins, exploiter les gisements pétroliers et gazièrs transfrontaliers, raffiner le brut congolais au Congo en créant une société pétrolière propre à l’Etat congolais, assurer le transport et la distribution des produits pétroliers sur l’ensemble du pays, protéger les composantes biophysiques de l’environnement, constituer une base de données pétrolières, rehausser les compétences locales au niveau du standard international, procéder au suivi et contrôle auprès des opérateurs.

In fine, la tâche ne semble pas si aisée pour ce fils d’ancien ambassadeur et initiateur de l’Autre Vision du Congo ». C’est pourquoi il est appelé à s’entourer des personnes de la carure de Jean Jacques Bozi, homme aux valeurs intrinsèques hors paire avec un coeur d’une générosité légendaire lui reconnu par un chanteur de renommé et compositeur, Eric Tutsi, ancien du groupe Quartier Latin.

Pleins succès !

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.