Des agents du tourisme descendent dans un hôtel sans avis de passage

Cinq agents du service de tourisme de la commune de Kitambo dont quatre hommes et une jeune femme, nouvellement recrutée, sont descendus sous la pluie ce vendredi 19 février dans un bar-hôtel dans la commune de Kitambo sans avoir déposé un avis de passage au préalable, 72 heures avant comme prévu. Le doyen d’âge de la cohorte, qu’assistait monsieur Armel, a présenté le problème au gérant du bar-hôtel qu’ils sont descendus pour le contrôle des chambres et autres documents y relatifs. Cependant, le gérant du lieu a interpellé ces agents du tourisme de la commune de Kitambo en leur signifiant qu’il n’était pas en possession de l’avis de passage 72 heures avant comme prévu et qu’il serait illégal qu’il procède à ce contrôle. Le doyen d’âge de la cohorte s’est resaisi en demandant au gérant de donner quelques bouteilles de limonade et 20$ à son groupe et que le contrôle soit renvoyé le lundi 22 février prochain sans tergiversation. Il a, en plus, demandé au gérant de liquider la somme de 70$ pour la fiche de recensement(20$) et le procès-verbal(50$) dus à la commune.

Des pratiques illicites

Le gérant du bar-hôtel s’est dit très indigné par ces « pratiques illicites » en dénonçant que c’est devenue une routine en cette période difficile où toutes les activités commerciales sont intenables en cette période de crise due au Covid-19. Il a souligné qu’à part les frais qu’exige ce service du tourisme de la commune de Kitambo, le secrétariat général du tourisme enverra aussi d’ici peu ses agents pour le contrôle. En plus, il faudrait payer le droit d’homologation pour l’année 2021 qui revient à 200$. Le gérant inconsolable s’en remet à l’esprit du Chef de l’état, Félix Tshisekedi, pour mettre un terme à ces pratiques illicites qui n’ont que trop durer: » Si l’on doit parler de l’état de droit, c’est par ici qu’il faut commencer », s’est -t-il exclamé.

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.