Dégâts causés par la pluie à Kinshasa

Après la pluie viens le beau temps. Si cet adage est d’application dans d’autres cieux, ce n’est pas le cas en République démocratique du Congo. Pour preuve, chaque fois qu’il y a une forte pluie, on enregistre des dégâts dans les différents coins du pays. La petite démonstration, c’est la pluie qui s’est abattue, le mardi 16 mars dans la matinée à Kinshasa. Il suffisait de faire la ronde de la capitale pour se rendre compte de dégâts causés par cette pluie. Des maisons inondées. D’autres écroulées. Des routes devenues impraticables. Ce spectacle désolant a été perceptible dans les communes de Kinshasa, Barumbu et Lingwala. Il fallait avoir une Jeep 4×4 pour rouler sur huileries. Et pour cause. La chaussée était inondée. Il a fallu attendre quelques heures pour que le trafic reprenne normalement.
Un autre dégât important causé par cette pluie, c’est l’écroulement d’une partie du pont sur la rivière N’djili. Un ouvrage important qui relie la ville à l’aéroport de N’djili.
Aussitôt informé, l’autorité urbaine s’est rendue sur le terrain pour s’enquérir de la situation. L’office des routes est ciblé pour réhabiliter cet ouvrage.
Pour éviter ce genre de problème, le gouvernement doit intensifier le contrôle. Car la circulation des personnes et des véhicules en dépend. Ne dit-on pas « gouverner, c’est prévoir« .
Comme si cela ne suffisait pas, cette pluie a tué quatre enfants de la même famille dans la commune de Kisenso. C’est pourquoi, le gouvernement doit veiller pour décourager les constructions anarchiques à travers la ville.
La liste de dégâts non exhaustive dressée ci-haut doit interpeller les autorités urbaines. Une façon pour elles de protéger les ouvrages d’intérêt communautaire.
Mputu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.