Site icon SPHYNXRDC

Crise politique au FCC : le groupe Mutamba menace d’ester en justice contre le Camp Tshibanda

A travers une déclaration rendue publique ce jeudi, le camp Mutamba, membre de la conférence des présidents du Front Commun pour le Congo (FCC), s’apprête à saisir les instances judiciaires contre les auteurs de la déclaration ayant fait allusion à leur exclusion au sein de la famille politique chère à Joseph Kabila, pour injures publiques, imputations calomnieuses et faux en écriture, conformément aux articles 75, 76 et 124 du code pénal LII.

Ce groupe motive sa démarche judiciaire notamment par le fait, révèle-t-il, que « la liste des signataires de cette déclaration a été “non seulement falsifiée, mais aussi détournée de sa finalité réelle ».

De même, soutient le groupe de Mutamba, l’exclusion dont ils font objet à travers cette déclaration, ne fait référence ni à leur charte constitutive, ni à l’avis de l’Autorité morale du FCC qui en est l’initiateur, conformément aux articles 2 et 5 de leur structure.

Selon eux, ces dispositions ne laissent aucune marge à un groupe de camardes de pouvoir en exclure d’autres, ni à l’avis de l’Autorité Morale qui en est initiateur.

Ainsi, ils indiquent que le mot “exclusion” et l’injure publique “plaisantins”, dont font l’objet n’ont jamais été inscrites à l’ordre du jour de cette rencontre, encore moins avalisées par la majorité des camarades présents.

Par ailleurs, ils estiment que l’Autorité morale et idéologique du FCC, Joseph Kabila qui, pour eux, a toujours prôné la cohésion de sa famille politique et qui demeure esclave des textes, en l’occurrence la charte constitutive qui la régit, n’a jamais donné quitus à un groupe de camarades de pouvoir, sans qualité d’en exclure d’autres, à cause des contradictions internes.

Ainsi, après avoir annoncé la dissolution de la cellule de crise dirigée par Raymond Tshibanda, ils déclarent avoir suspendu tous les membres, auteurs de ces actes qui ont gravement porté atteinte à la cohésion du FCC;

En définitive, ces membres de la Conférence des Présidents disent réitérer leur indéfectible loyauté à l’Autorité morale du FCC, l’ancien Chef de l’État Joseph Kabila.

William Tambwe

Quitter la version mobile