Site icon Sphynxrdc

Coups en dessous de la ceinture au FCC : De qui Néné Nkulu est-elle grosse ?

Néné Nkulu, anciennz ministre du Trav

L’ancienne ministre du Travail, emploi et prévoyance sociale du gouvernement Ilunkamba est grosse. Néné Nkulu, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, attend famille. Information confirmée par plusieurs de ses proches contactés par Scooprdc.net. Seulement, cette grossesse n’est pas en tout cas de son mari Kalev Mutond, ancienne barbouze numéro 1 sous le régime Kabila, au regard non seulement de tout le temps que celui-ci est en cavale, fouillant les représailles du régime Tshisekedi et de ses anciennes victimes, mais aussi de celui que prend généralement une grossesse.

En effet, il se raconte que  le coup fourré en dessous de la ceinture à l’ancien patron de l’Agence nationale de renseignements (ANR) émane de sa propre famille, le Front Commun pour le Congo (FCC). Beaucoup de bouches citent un jeune ancien vice-ministre sous Ilunkamba, de surcroît cadre du PPPD, ancien parti présidentiel.

Ce dernier qui, rapporte-on à Scooprdc.net, avait commencé sa sale besogne pendant qu’ils étaient tous au gouvernement, s’arrangeait chaque fois que Néné Nkulu voyageait pour avoir aussi une mission dans la même destination. Leurs flirts clandestins ont fini par gonfler le ventre surtout qu’ils n’ont rien à craindre, le tout-puissant Kalev étant devenu un lion sans dents et sans griffes.

D’après les sources du média en ligne, l’ancien patron de l’ANR est dans tous ses états et aurait décidé de revenir au pays faire allégeance au président Tshisekedi et se venger du FCC qui n’a pas pu protéger son trésor chèrement acquis avec qui il a fait des enfants. 

S’il est vrai que Néné Nkulu est passé par le moule de l’AFDC de Modeste Bahati qu’elle a malheureusement combattu farouchement jusqu’à oser lui ravir le parti et le regroupement politique, elle a été ministre grâce à Kalev. C’est ce même Kalev qu’elle vient de chiquenauder. Sa beauté indiscutable, la jase-t-on, ne résiste pas malheureusement aux baratins. Pauvre Kalev ne le savait-il pas ? Et c’est avec raison que les musiciens ont chanté : « Kinshasa Mboka ya kotika mwasi te azelaka yo » pour dire,  » Kinshasa n’est pas une ville où il faut laisser sa femme longtemps t’attendre ». Triste réalité qui arrive à l’ancienne barbouze.

Scooprdc.net

Quitter la version mobile