Conseil des ministres :La communication du Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, en 3 points

A la suite du Président de la République, le Premier Ministre, Chef de l’exécutif, a axé sa communication sur trois (3) principaux points, au cours du conseil des ministres du vendredi dernier, dont voici la quintessence : 

Premièrement, il a rendu hommage au Président de la République, Chef de l’Etat, Commandant suprême des Forces Armées, pour la mise en place effectuée au sein de l’État-Major Général de nos Forces Armées. Car, cette décision répond au besoin de réorganisation de notre système de défense et de sécurité pour mieux faire face aux défis sécuritaires auxquels notre pays est confronté.

Deuxièmement, le Premier Ministre a informé le Conseil de la séance de travail qu’il a eue avec les représentants de 15 pays, à travers leurs Ambassadeurs et Chefs des missions diplomatiques, intéressés par la problématique du climat des affaires dans notre pays.

Dans ce cadre, ils ont abordé toutes les questions liées notamment à la fiscalité, à la parafiscalité, à la loi agricole, à l’interaction entre les lois nationales et internationales, à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, à la digitalisation des procédures douanières en vue d’endiguer la fraude et la corruption, etc.  

Il en découle la nécessité de la mise en place d’un Cadre Permanent de Concertation dans le but d’apporter régulièrement des propositions idoines pour l’amélioration du climat des affaires. 

Le Gouvernement a salué le dernier rapport du Conseil d’Administration de l’ITIE qui classe notre pays avec un score relativement élevé, dans la catégorie des pays à transparence élevée. 

Cette reconnaissance récompense ainsi les efforts déployés, notamment en matière de divulgation des contrats, de paiements infranationaux, de dépenses, ce en dépit des restrictions liées notamment à la pandémie de Covid-19.

Troisièmement, le Premier Ministre a instruit le Ministre des Finances et Ministre ad intérim de l’Économie Nationale de finaliser, en toute diligence, les études de faisabilité initiées depuis quelques mois, en vue de la création de la Banque Nationale de Développement. L’objectif est de rendre cette banque opérationnelle, dès janvier 2023, en vue d’accompagner le Programme de Développement Local des 145 Territoires, dans son volet « création des chaînes de valeurs agricoles ». 

Dans le même ordre d’idées, il a encouragé l’Association Nationale des Entreprises Publiques (ANEP), à finaliser le projet de création de sa propre banque, afin de contribuer notamment au financement des grands Bassins agricoles du pays, à la relance du tourisme et à l’accélération de l’industrialisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *