Conflit coutumier à Nyirangongo : la société civile dénonce le retard de la mise en application de la sentence de la Ccrcc Nord-Kivu.

Plus de cinq ans maintenant la chefferie de Bukumu en territoire de Nyirangongo est dirigée par un intérimaire après la suspension du Mwami Jean bosco au mois de mars 2016 .

Plusieurs sondages ont déjà été organisés depuis 1994 et les rapports avaient fixé l’opinion sur les personnages susceptibles d’être chef de la chefferie de bukumu.

Le dernier sondage de 2019 s’était soldé par la confirmation du Mwami Lebon Bakungu Bigaruka comme le vrai grand chef coutumier devra chefferie de Bukumu.

Du côté de la coordination territoriale de la société civile forces vives de Nyirangongo, on dénonce le retard de la mise en application de la sentence de la commission consultative de résolution des conflits coutumiers Ccrcc Nord-Kivu rendue publique en date du 12 octobre 2020 dans l’enceinte du gouvernorat du Nord-Kivu.

Selon cette structure citoyenne, ce retard est dû à l’interférence de certains acteurs politiques et personnalités véreux qui pour des raisons électorales, ne souhaitent pas la résolution définitive du conflit du pouvoir coutumier en territoire de Nyirangongo.

Dans une déclaration rendue publique ce samedi 21 août 2021 ,la société civile de Nyirangongo invite la Ccrcc à poursuivre le traitement des recours des conflits du pouvoir coutumier au niveau des groupements et villages sans céder aux tentatives d’intimidation et propositions alléchantes afin de dénaturer l’histoire du peuple Kumu.

À l’administrateur policier du territoire de Nyirangongo, de s’investir dans l’installation du chef de la chefferie de Bukumu et la résolution des conflits coutumiers sur toute l’étendue du territoire de Nyirangongo.

Amour Imani Christian

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*