Christopher Ngoy recadre les jeunes de la Lucha

Le Coordonnateur national de la Société civile de la République Démocratique du Congo, l’Ingénieur Christopher Ngoy, n’a pas tardé un instant pour rejeter en bloc le rapport du mouvement citoyen de lutte pour le changement, Lucha » sur les deux années de Félix Tshisekedi au pouvoir.

En effet, ce vieux vétéran des combats pour la lutte pour les droits humains depuis l’époque de l dictature de Mobutu et mis en prison sous Kabila pense que:

 » Pour la Société Civile de la RDC, ne pas reconnaître les prouesses du Président de la République Démocratique du Congo et Président de l’union Africaine d’avoir récupéré en un temps record les clés des champs de formation des résultats que sont les institutions aussi bien du pays qu’Africaines sans lesquelles un avenir radieux ne peut-être envisageable. Cela dénote une cécité caractérielle justifiable que par un conditionnement intéressé dans l’objectif de désinformer l’opinion et désactiver le Souverain Primaire pourtant principal Catalyseur de l’Union Sacrée de la Nation et l’Union Africaine seule dynamique présentement susceptible d’engendrer la réalisation de notre rêves du bien-être pour tous à bref délai ».

En plus, Christopher Ngoy pense qu’il faut également que:

« La cavalcade enregistrée dans le rang du Fcc qui ont déstabilisé complétement ou totalement l’axe du mal procède d’un travail harassant du peuple congolais dans son ensemble sous la houlette de la Société civile de la République Démocratique du Congo. Craché sur autant des sacrifices d’abnégations, d’énergie et des moyens financiers,… pourrait être considéré comme un acte antipatriotique ou anti-patrie par un mouvement citoyen parmi lesquels nous comptons et misons beaucoup pour la relève. Les résultats tant attendus ne peut être que le fruit d’une part active de toutes les couches de notre société et il n’y a pas des ouvriers du bonheur d’un côté et les compacteurs frivoles qui n’attendent que la jouissance et qui émettent des critiques acerbes lorsque cela tarde.

Il faut noter que dans sa conférence de presse de ce vendredi 12 février à Kinshasa, la Lucha a présenté un rapport intitulé « L’an 2 de Félix Tshisekedi : L’année des actions politiques au détriment socio-économiques. Dans ce rapport très détaillé, ce mouvement citoyen peint un tableau très sombre sur les deux années de l’actuel président de la République. Cependant, le même mouvement ne fait aucunement allusion à la coalition Fcc-Cas qui a empêché à Félix Tshisekedi d’exprimer ses ambitions, cette situation malheureuse qui a abouti aujourd’hui la rupture avec comme conséquence l’actuelle environnement politique. La Lucha devrait attendre l’actuelle Union sacrée de la nation entrer en action pour juger le Président de la République, lui qui en est l’auteur. Procéder de la sorte procède d’une mauvaise volonté ou des agendas cachés non avoués destinés à déstabiliser encore Félix Tshisekedi.

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.