Site icon Sphynxrdc

Chanson souvenir :Traduction directe et traduction oblique, de la chanson Songi-Songi(illustration audio)

En 1958, Jean-Paul Vinay and Jean Darbelnet ont publié une œuvre qui a révolutionné la théorie de la traduction. Ce sont eux qui ont consacré la distinction entre la traduction directe et la traduction oblique. Il y a beaucoup à dire à ce sujet, mais ce qui ressort de ma pratique de traduction des chansons sur ce plateau, c’est le fait que, quand je ne comprends pas ce que l’auteur veut dire, je ne peux faire qu’une traduction directe – le mot à mot. Je suis empêché de m’amuser avec les mots, parce que le risque de taper à côté est extrême. On peut encore faire de la traduction directe quand on comprend le texte, mais il faut le signaler. Par exemple, dans la traduction de Songi songi ci-dessous, je traduis le verbe « koteka » par « vendre », sachant bien qu’il ne s’agit pas de « vendre » pour que les clients achètent, et vous verrez que j’ai mis le verbe entre guillemets. Je ne pouvais pas utiliser le verbe « trahir », car ça donnerait l’impression que la personne qu’on est allé accuser a vraiment fait du mal. Le verbe « accuser » donnerait l’impression que c’est devant le tribunal. Um ami d’enfance m’avait dit que cette chanson parle des agents de la sécurité nationale qui vont aux autorités dire qu’un tel peut être contre le nouveau régime. Quel verbe proposez-vous, chers mbokatiers ?

Dans la deuxième partie de la chanson, à partir de « Bakoyebisa yo yoka balobi … » jusqu’à la fin, je ne comprends pas de quoi il s’agit, mais je connais tous les mots. Donc, je fais une traduction directe. Je ne peux pourtant pas vous dire si « kopesa mbote na mote te » signifie « ne saluer personne » ou « ne serrer la main à personne ». Je vois mal dans un contexte africain, même urbain, dans les années 60, ne pas saluer une personne que vous connaissez, si elle se présente non loin de vous sur la voie publique. Vous pouviez évidemment vous arranger pour ne pas lui serrer la main. Donc, n’ayant pas d’éléments pour savoir de quoi il s’agit, on dit « saluer », ce qui peut ne pas être le cas.

Dans la première partie, je comprends très bien, et je me suis permis des libertés : traduire « songi songi » par « intrigues », « mboka » par « communauté », « koboma » par « mettre en danger », « komona » par « se rendre compte », « kobebisa » par « causer du tort », etc. C’est ce que Vinay et Darbelnet appellent la traduction oblique.

TRADUCTION DE « SONGI-SONGI », DE ROCHEREAU ET L’AFRICAN-FIESTA NATIONAL, PAR PEDRO

Songi songi eboma mboka mama

Les intrigues peuvent être un danger pour une communauté

Baninga lel’oyo namoni

Amis, maintenant je m’en rends compte

Likambo a koyoka malamu luk’omona na miso

Ce que tu entends dire, cherche à le vérifier avec tes propres yeux

Pamba te e e ekoki kobebisa

Sinon, ça peut causer du tort

Kisasa lel’oyo etondi nde na bandoki

Kinshasa est actuellement pleine de sorciers

Bandeko basusu babandi kobangisa biso

Certains de nos frères commencent à nous faire peur

Bakozwaka kaka mbongo na kotekaka bato

Ils ne gagnent de l’argent qu’en « vendant » les autres

Kompani bakosalaka a tokomonaka te

Et nous ne voyons pas dans quelle compagnie ils travaillent

Songi songi eboma mboka mama

Baninga lel’oyo namoni

Likambo a koyoka malamu luk’omona na miso

Pamba te e e ekoki kobebisa

Kisasa lel’oyo etondi nde na bandoki

Bandeko basusu babandi kobangisa biso

Bakozwaka mbongo kaka na kotekaka bato

Kompani bakosalaka a tokomonaka te

Paroles:

Songo songo eloko mabe na mbok’oyo heuh!

Les intrigues sont une mauvaise chose dans cette communauté, heuh !

Bakoyebisa yo yoka balobi

Ils te conseilleront d’écouter ce qu’ils te disent

Po ofuta bango

Pour que tu leur donnes de l’argent

Bongo basekaka yo o

Et qu’ils se moquent de toi par la suite

Olesaka bango

Que tu leur donnes à manger

Soki okomi na mpasi bakima yo

Et qu’ils t’abandonnent en temps difficiles

Otongi ndako ya ndele

Tu as construit une maison en paille

Est-ce que tembe ezali

Y a-t-il des doutes

Mingi bakota boloko na lopitalo

Beaucoup ont été emprisonnés et hospitalisés

Boni batalaka bango

Est-ce qu’on leur rend visite?

Bamilobaka te soki nabimi nakomi na cité

Qu’ils se disent que, si je sors et j’arrive à la cité

Napesa mbote na moto te

Je ne dois saluer personne

Bayebisaka yo yoka balobi

Ils te conseillent d’écouter ce qu’ils ont disent

Mpo ofuta bango bongo basekaka yo o

Olesaka bango soki okomi na mpasi bakima yo

Otongi ndako ya ndele

Est-ce que tembe ezali

Mingi bakota boloko na lopitalo

Boni batalaka bango

Bamilobaka te soki babimi bakomi na cité

Qu’ils se disent que, s’ils sortent et arrivent à la cité

Bapesa mbote na moto te

Ils ne saluent personne

NB : Dans les strophes répétées,seuls les vers qui ont une autre variation sont traduits.

Pedro

Quitter la version mobile