Beni: 10 jours après le meurtre du Sheikh Ali Amini, le BCNUDH regrette que les présumés auteurs ne soient toujours pas retrouvés

Dix jours après le meurtre à Beni, du Sheikh Ali Amini, chargé des cultes au sein la Communauté islamique dans cette partie du Nord-Kivu; le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) regrette que les auteurs présumés ne soient toujours pas retrouvés.

Ce lundi 10 mai, le Bureau onusien a rappelé que ce responsable musulman était connu pour ses positions en faveur de la paix; et de la cohabitation pacifique entre communautés dans la ville et la région de Beni.

«Il condamnait sans réserve les attaques des ADF contre les populations civiles et prônait le dialogue et la non-violence,» dit-il.

Le BCNUDH invite les autorités à accélérer les enquêtes sur cet assassinat; et à traduire les auteurs devant les juridictions compétentes.
Serge Rubuga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.