BAD : 3 milliards de USD pour l’industrie pharmaceutique africaine

BAD : 3 milliards de USD pour l’industrie pharmaceutique africaine

0 0
Read Time:1 Minute, 54 Second
BAD : 3 milliards USD pour renforcer l’industrie pharmaceutique a
La Banque africaine de développement (BAD) injectera 3 milliards de dollars pour renforcer l’industrie pharmaceutique en Afrique.Crédit photo: Britta Pedersen/dpa-Zentralbild/dpa/Symbolbild

Seul 1 pour cent des doses de vaccins utilisées sur le continent y sont produites. L’Afrique ne compte qu’un seul site de production de vaccins agréé par l’OMS.

La Banque africaine de développement (BAD) injectera 3 milliards de dollars pour renforcer l’industrie pharmaceutique en Afrique. La nouvelle a été annoncée, le 30 janvier, au Sénégal, par le président de la BAD, le Nigérian Akinwumi Adesina. « Nous devons mettre fin à l’inégalité dans la distribution des vaccins. Les gens parlent de troisième, de quatrième et même de cinquième dose alors qu’en Afrique nous cherchons encore la première dose », a-t-il dit. En effet, seulement 10 pour cent de la population du continent africain est entièrement vaccinée, a annoncé l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le 20 janvier.

« Pour contrôler l’industrie pharmaceutique, il faut avoir les capacités techniques, la matière première et des infrastructures », a ajouté Adesina. « Nous devons avoir la capacité de produire des médicaments, ici, en Afrique, pour assurer la santé de nos populations. On ne peut pas dépendre d’un système de santé qui est concentré hors du continent et laisser la santé de 1,4 milliards de personnes à la générosité des autres », a-t-il soutenu.

Adesina s’exprimait lors d’une visite à l’Institut Pasteur de Dakar(IPD), un centre majeur de recherche biomédicale au Sénégal et son influence s’étend à l’Afrique de l’Ouest et au-delà. L’IPD est l’unique site de production de vaccins agréé par l’OMS en Afrique. « Nous allons soutenir financièrement l’Institut Pasteur de Dakar pour la production de tests rapides, de produits pharmaceutiques et des vaccins contre la Covid-19 », a déclaré Adesina.

L’Afrique qui représente plus de 15 pour cent de la population mondiale ne produit que 1 pour cent des doses de vaccins utilisées sur le continent, soit 12 millions de doses. Le reste (99 pour cent) est importé en devises, selon les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (CDC Africa), institution technique spécialisée de l’Union africaine(UA).

Dpa service Afrique

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Finances Santé