Assemblée nationale : l’intersyndicale de la SCTP en plaidoyer auprès du président Mboso

Assemblée nationale : l’intersyndicale de la SCTP en plaidoyer auprès du président Mboso

1 0
Read Time:3 Minute, 33 Second

M. Armand Osase, président de la délégation de l’intersyndicale de la Société Commerciale des Transports e des Ports (SCTP – ex-Onatra) a conduit auprès du président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga, une délégation des dirigeants syndicaux se cette entreprise du portefeuille de l’Etat.
Au programme, la délégation syndicale est allée en plaidoyer pour quatre importants dossiers : la mise en place de nouveaux mandataires après l’arrestation de l’ancien comité; la fermeture des ports illégaux qui font perdre des revenus substantiels à l’entreprise et au pays; la liquidation de la créance de 207 millions USD permettant d’envoyer à la retraite 811 agents éligibles et le dossier spoliation du patrimoine de l’entreprise dont 85 villas spoliées par les dignitaires de l’ancien régime, leurs noms transmis à l’Assemblée nationale.


En urgence, l’honorable président a promis de rencontrer le Premier ministre pour explorer des solutions urgentes à la nouvelle mise en place, à la créance de 207 millions USD ainsi que la spoliation du patrimoine de l’ex-Onatra.
Au sortir de l’audience, M. Osase a déclaré ce qui suit:
« Nous venons d’être reçus par le président de l’Assemblée nationale. Il y a de sérieux problèmes à la SCTP-ex-Onatra, l’entreprise est dans la rue, pas de mandataires à l’ex-Onatra, pas de PCA, pas de DG. C’est grave et c’est la première fois que cela se produit à lex-Onatra. Cela fait déjà 20 jours que la situation dure. Et cela a causé un énorme préjudice, avec des travailleurs qui croupissent dans la misère la plus noire. Il y a même des administrateurs qui viennent d’être arrêtés par les services conformément aux dispositions réglementaires. La délégation syndicale félicite le chef de l’État pour la mise en oeuvre de l’état de droit. Que justice soit faite ».

Du président de l’Assemblée nationale, la délégation sollicite la mise en place en urgence d’un comité de gestion pour combler le vide parce que, une grande entreprise sans mandataires, cela a de répercussions énormes. Aussi la délégation syndicale a-t-elle suggéré la convocation d’une réunion tripartite gouvernement-ban syndical- nouveaux mandataires qui doivent être intégrés, capables d’accompagner la vision du chef de l’État, car l’ex-Onatra vit au rythme des malversations financières à grande échelle à la SCPT causées par des mandataires spoliateurs, a expliqué Armand Osase.

« Auprès du speaker Mboso, nous avons aussi rappelé notre créance de 207 millions de dollars bloquée injustement par le ministre des Finances. Alors que cet argent peut permettre à lex-Onatra de retraiter 2711 agents. La banque est prête, reste au ministre de signer, mais rassurez-vous, ce n’est pas le gouvernement qui va débourser le fonds..On ne comprend pas pourquoi le ministre des Finances qui est censé accompagner la vision du chef de l’Etat, peut bloquer impunément me dossier de l’ex-Onatra qui est représenté dans 17 provinces sur les 26 que compte le pays », a-t-il ajouté par ailleurs.
.
la question de la fermeture des ports illégaux a été évoquée au cours de cette audience.
« Nous sommes le dernier pays au monde ou trois grandes décisions de l’État, à savoir celle du chef de l’Etat prise en conseil des ministres, le président de la République intime des instructions de fermer tous ‘es ports illégaux, lesquels causent des préjudices énormes sur le plan sécuritaire. Sur le plan économique, la RDC vient de perdre 17 navires.Conséquence: lex-Onatra a perdu plus de 6, 811millions USD au terme de fisc. A cela s’ajoute la dossier de spoliation des maisons par les dinosaures de l’ancien régime, pour la plupart des cas. Au total, il y a 85 villas spoliées. Les noms des spoliateurs ont été transmis au président de l’Assemblée nationale ».

En réaction, le président Mboso a promis de rencontrer en toute hâte le Premier ministre pour envisager une solution urgente en vue de combler le vide et trouver à la créance évoquée par la délégation syndicale pour envoyer à la retraite des agents éligibles.
Après avoir conféré avec le Premier ministre, le speaker de l’Assemblée nationale va convoquer la délégation syndicale pour lui faire part des conclusions de leurs échanges.
Pour remercier l’honorable Mboso a la suite de son implication dans ce dossier, Armand Osase promet d’organiser des meetings dans les 17 provinces SCTP.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité société Societe kinshasa Transport