Assemblée nationale : le CSAC chez l’honorable Mboso pour déposer le rapport annuel

Assemblée nationale : le CSAC chez l’honorable Mboso pour déposer le rapport annuel

0 1
Read Time:1 Minute, 25 Second

Une délégation du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC), sous la conduite de son président Tito Ndombi a été reçue, ce mercredi 9 mars 2022 par le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso.

La délégation de Tito Ndombi est venue déposer le rapport annuel d’activités de cette institution d’appui à la démocratie.

A en croire le président du CSAC, ce rapport rend compte des activités de régularisation de CSAC pendant l’année, les gestions administratives et financières, ainsi que le défis auxquels CSAC doit faire face.

Le fait que le législateur congolais estime que la liberté d’expression et de la presse constituent l’un de droits fondamentaux de citoyen, le CSAC a pour mission d’assurer la protection et la promotion de la liberté de la presse, a ajouté par ailleurs le président du CSAC.

Avec l’apparition de nouveaux médias, la mutation vers le numérique qui fait que la tâche devient plus complexe et le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication doit être en mesure d’accompagner la presse, les professionnels des médias et des institutions de la RDC et surtout qu’actuellement les gens qui passent dans les différents médias congolais distillent le discours de la haine tribale, ethnique et séparatiste. Il faut que le CSAC encadre tout cela, surtout en cette période préparatoire des élections.

Pour ce faire, Tito Ndombi suggère qu’on renforce l’opérationnalité du CSAC et son rayonnement dans les provinces.

Pour ce qui est des chaînes TNT, Tito Ndombi est d’avis que la migration vers la télévision numérique n’est pas maîtrisée.

Le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, a été réceptif à ce plaidoyer et a promis de le soumettre aux institutions compétentes.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Communication Médias politique société Societe kinshasa