17 mai 2021 dans la méditation, M’Zee Kabila prédisait une guerre longue et populaire en RDC

Le Premier Ministre au Mémorial du soldat inconnu

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, dit-on. Comme chaque année, la journée de 17 mai 2021 est décrétée par le gouvernement de l’Union sacrée de la nation comme payée et chômée sur toute l’étendue du territoire nationale.

Dans un communiqué rendu public par la ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, Mme Claudine Ndusi,  il en est ressorti que la journée de ce lundi  17 mai 2021 est baptisée journée de la Révolution et des forces armées de la République démocratique du Congo.

Ceci, par le fait qu’elle marque et rappelle l’entrée des troupes de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo/Kinshasa (AFDL), conduites par le feu président Laurent-Désiré Kabila. L’AFDL avait libéré le Congo-Kinshasa de la dictature de Joseph-Désiré Mobutu, qui avait passé 32 ans au pouvoir.

Après l’accession au pouvoir de feu le Président Laurent-Désiré Kabila, la République du Zaïre, redevenu République démocratique du Congo, fait à nouveau face à une incursion de troupes étrangères à partir des territoires de l’Est.

Le pays tomba très bas avec diverses infiltrations de son système sécuritaire, notamment au niveau des structures de la défense. Des hordes d’étrangers, essentiellement des Rwandais, Ougandais, Namibiens, Zimbabwéens, Angolais, Erythréens, occupèrent de hautes fonctions de commandement dans les secteurs stratégiques et de souveraineté.

Il sied de rappeler que sous divers prétextes, des éléments des armées régulières des trois Etas voisins de l’Est, à savoir le Rwanda, le Burundi et l’Ouganda, envahirent les territoires de l’Est sous divers dénominations : le RCD d’Azarias Ruberwa, le CNDP de Laurent Mutebusi, le M23 du colonel rwandais Laurent Nkunda Batware.

Curieusement, ces soit disant guerres de libération se sont toujours terminées par la signature d’accords de paix à Kampala. Face à une telle insécurité, Mzee déclara alors : « la guerre sera longue et populaire« .

Désiré Laurent Kabila et ses vaillants Kadogo

En effet, c’est la sécurité dans la partie-Est du pays qui semble préoccuper au plus haut point l’actuel

Chef de l’Etat. Faisant d’une pierre deux coups, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo n’a eu de cesse de prôner la paix, une année et demie après son investiture. Il a sillonné les pays voisins ainsi que les Etats membres de la communauté internationale en vue de les amener à mettre un terme à des guerres interminables qui constituent une menace pour la paix dans la région.

D’où l’état de siège décrété dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri en proie à l’insécurité. Il s’agit d’une des décisions les plus courageuses prise par le gouvernement congolais depuis plus de vingt ans des guerres que le pays n’ait jamais connues.

Par cette décision, l’on espère la RDC pourrait connaître le début de la fin de l’insécurité dans l’Est du pays, si le gouvernement et les généraux à qui la mission est confiée sont conséquents.

Raymond Befonda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.